Réaliser son état des lieux en 7 étapes :

Vous vous dites : faire les choses soit-même, c’est moins cher que de payer quelqu’un. Logique.

Donc faire son état des lieux soit même, c’est moins cher.

Sur le papier oui. Cependant, attention à bien faire les choses. Car un état des lieux mal fait, ça coûte très cher à long terme. L’enjeu, vous le connaissez : si l’état des lieux d’entrée est mal fait, celui de sortie sera mal fait aussi, et bonjour les litiges pour le dépôt de garantie. Et là on parle de beaucoup d’argent, n’est-ce pas ?

Soyez attentif.ve aux points suivants : 

  • L’état des lieux doit être établi de manière contradictoire : cela signifie que le bailleur ET le locataire doivent être présents lors de la réalisation du document.
  • L’état des lieux, tout comme le contrat de bail, doit être réalisé en autant d’exemplaires que de parties. C’est même une annexe obligatoire du bail d’habitation.
  • Il y des informations obligatoires sur un état des lieux que vous retrouverez sur notre article « Faire son état des lieux : le b-a-ba ».

Pour être sûr, utilisez un formulaire d’état des lieux conforme au décret officiel (décret d’application ALUR du 30 mars 2016). 

Les 7 étapes : 

1. Choisissez un « modèle type » d’état des lieux conforme à la loi. 

Le support que vous aurez choisi doit être conforme au décret officiel de 2016. Pour être valable, l’état des lieux, au même titre que tous les documents annexes, doit être :

  • paraphé à chaque page,
  • daté et signé,
  • par le propriétaire et le locataire.     

2. Remplissez deux états des lieux distincts entrée et sortie. 

Même si ce n’est pas obligatoire, nous vous conseillons de faire deux documents distincts pour plus de clarté et de lisibilité. Précisez donc le jour de l’état des lieux s’il s’agit de celui d’entrée ou de sortie. Indiquez ensuite la date.

3. Conservez précieusement un exemplaire de l’état des lieux. 

Pour plus de sécurité nous vous recommandons de le scanner et de le stocker en ligne, par exemple : envoyez le-vous par email ou stockez le sur votre service cloud préféré. En revanche, évitez de le garder sur votre disque dur, il est possible que vous changiez d’ordinateur d’ici la fin du bail.

4. Ayez le souci du détail pour limiter les risques de litiges. 

Pour chaque pièce, chaque élément d’équipement, prenez le soin de préciser dans la case correspondante, si l’état est « neuf », « bon », « d’usage » ou encore « mauvais ». On sait que c’est toujours compliqué de jugez donc nous vous conseillons d’utiliser cette grille de vétusté très bien faite. Soyez toujours précis dans les termes employés afin d’éviter les interprétations au moment du comparatif entre l’état des lieux d’entrée et de sortie.

5. Assurez-vous que les conditions sont réunies pour l’état des lieux. 

Veillez à ce que l’eau et le gaz ne soient pas coupés le jour J.

Les conditions d’éclairage doivent aussi être bonnes pour procéder à cette étape cruciale. Ne faites pas un état des lieux de nuit. Faites en sorte que les lampes et ampoules fonctionnent parfaitement pour que vous puissiez facilement vous rendre compte de l’état général et des défauts ou des dégradations même dans la pénombre.

6. Prenez des photos du logement. 

Une image vaut mieux qu’un long discours. La photo, c’est l’astuce pour vous éviter bien des conflits et des contestations en fin de location. Photographiez le plus possible est un moyen supplémentaire de prouver l’état du bien avant et après la période locative. Vos photos viendront s’ajouter aux observations figurant sur le document type. Elles constituent une preuve exploitable en cas de désaccords entre le propriétaire et le locataire, à condition qu’elles aient été signées par les deux parties.

7. Relevez les compteurs lors de l’état des lieux. 

Nous vous conseillons de noter précisément les relevés de compteurs d’eau, de gaz et d’électricité directement sur le document à l’entrée et à la sortie du locataire. Cette précaution vous évitera toute contestation ultérieure. Sachez que la consommation du locataire ne commence qu’à compter du jour de son emménagement.

%d blogueurs aiment cette page :